Archives pour la catégorie Non classé

43ème Journée de la Terre palestinienne

30 mars : Journée de la Terre

Le programme est ici

Cette journée est dite « Journée de la Terre » car la terre est au cœur de la guerre que les Israéliens imposent aux Palestiniens. Elle est célébrée tous les ans depuis 1976, en Palestine occupée – Territoires de 1948 (devenus Israël), Cisjordanie, Gaza – et dans le monde entier.

Elle commémore la répression violente, par l’armée israélienne, des Palestiniens devenus des « Arabes d’Israël », en grève contre la confiscation de leurs terres le 30 mars 1976, répression qui s’est soldée par  l’assassinat de 6 Palestiniens, plus d’une centaine blessés et plus de 300 emprisonnés.

Elle proclame l’unité du peuple palestinien écartelé par la colonisation sioniste : Palestiniens des Territoires, Palestiniens expulsés en 1948 puis en 1967 et réfugiés dans des camps en Palestine, dans des camps hors de Palestine, Palestiniens exilés.

De  1947, date du « plan de partage » de la Palestine sous Mandat britannique à aujourd’hui, l’histoire de la Palestine est l’histoire d’un génocide inabouti et d’une violence sans nom, commises pour le profit des puissances occidentales.

La Palestine a subi de la part des colonisateurs européens, devenus des Israéliens après 1948, un véritable dépeuplement. 800 000 Palestiniens ont été systématiquement et méthodiquement chassés et spoliés entre 1948 et 1949, auxquels s’ajouteront 300 000 Palestiniens expulsés, dépouillés et bannis en 1967 et de nombreux déplacés, déportés des conflits suivants (guerres du Liban, de Cisjordanie, de Gaza, de Syrie )et des opérations de police, du fait de législation anti-retour et de la colonisation galopante.

Ce sont des milliers de morts et des dizaines de milliers de blessés, des milliers d’hectares volés, de maisons détruites. Ce sont encore des centaines de milliers de prisonniers pour un jour ou une vie, souvent sans jugement ou à la suite de véritables conspirations, de manigances, de jugements fictifs. Plus de 5 000 Palestiniens sont actuellement dans les prisons et camps d’internement israéliens dont plus de 300 enfants.

Malgré cela, le peuple palestinien résiste. Il refuse le joug d’une pacification qui ferait de lui le domestique d’Israël et de ses alliés. Il veut une paix juste, fondée sur le Droit, sur l’Indépendance, sur la Souveraineté.

Depuis le 30 mars 2018 , les Palestiniens de Gaza ont entrepris une Marche du Retour. Ils exigent l’application de la Résolution 194. qui leur reconnait ce droit. Israël répond de la seule manière qu’il connaisse : la force, la brutalité, la sauvagerie, tuant, blessant, mutilant, détruisant, avec la complicité d’une communauté internationale qui se refuse à faire respecter les décisions qu’elle a adoptées.

 

 

 

Journée internationale de Solidarité avec le Peuple palestinien

SAMOUNI ROAD VOST – Documentaire Animation de Stefano Savona – 2h08 – France / Italie

Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Au fil de leurs souvenirs, Samouni Road dresse un portrait de cette famille avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.


Le 29 novembre est décrétée par l’ONU Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

Cette date rappelle la résolution 181 du 29 novembre 1947 de l’Assemblée générale de l’ONU recommandant le partage de la Palestine mandataire.

71 ans plus tard, la question de Palestine n’est toujours pas réglée et le peuple palestinien reste privé des droits inaliénables que lui a reconnus l’Assemblée générale de manière réitérée, à savoir :

  • ·le droit à l’autodétermination sans ingérence extérieure ;
  • ·le droit à l’indépendance et à la souveraineté nationales (maîtrise de ses frontières, de toutes ses ressources naturelles, de son espace aérien, de sa politique autant intérieure qu’extérieure, de sa défense, …) ; et
  • ·le droit de retourner dans ses foyers et de récupérer ses biens.

L’histoire racontée dans le film Samouni Road, n’est que l’un des nombreux épisodes sanglants qui ont jalonné l’histoire de la colonisation de la Palestine par les Sionistes : expulsion des habitants, extension de la colonisation en Cisjordanie, déplacement forcé des populations bédouines et des habitants de Jérusalem, enfermement de la population de la Bande de Gaza dans un territoire exigu, surpeuplé et invivable. En un mot « Achever ce qui n’a pas été achevé en 1948 » claironnait en 2000 Ariel Sharon, alors Premier ministre.

Le droit au retour reste, envers et contre tout, le moteur de la Résistance palestinienne, comme le prouve la « Grande Marche du Retour » lancée depuis mars dans la Bande de Gaza. Et malgré les morts et les blessés dont la liste macabre s’allonge au fil des jours, rien ne renversera cette conviction profondément ancrée aujourd’hui dans le cœur et l’esprit de millions de réfugiés à travers la Palestine, le Moyen-Orient et le monde :« La Palestine est à nous ! »

Nous vous invitons à en débattre :

– mercredi 28 novembre à 20h30 cinéma Le Dietrich à Poitiers

– jeudi 29 novembre à 20h30 cinéma Les 400 Coups à Châtellerault

Soyez un agriculteur palestinien pendant une semaine ou plus en octobre prochain !

Sous le slogan “Exister c’est résister »

l’Union des Comités de Travailleurs Agricoles vous invite à participer à

la Campagne de cueillette d’olives 2018

Soyez un agriculteur palestinien pendant une semaine ou plus en octobre prochain.

L’occupation israélienne continue ses crimes contre les agriculteurs palestiniens et leurs ressources. D’après le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), les colons israéliens, ont arraché plus de 4175 arbres en majorité des oliviers depuis le début 2018.

Malgré les continuels déracinements et maltraitances des arbres palestiniens, essentiellement des oliviers, les Palestiniens replantent encore et encore des d’arbres et demeurent plus attachés à leur terre. Selon le Bureau Central Palestinien de Statistiques, l’industrie de l’huile d’olive représente 14% des revenus agricoles de la Palestine occupée et permet à environ 100 000 familles de vivre. Presque la moitié (48%) de la surface des terres agricoles des Territoires Palestiniens occupée sont plantées de 11 millions d’oliviers.

La saison de la récolte des olives est une période idéale pour exprimer sa solidarité aux agriculteurs palestiniens et pour les protéger, eux et leurs oliviers, des violations israéliennes (armée ou colons). En conséquence, l’UAWC lance sa campagne annuelle de cueillette d’olive pour soutenir les agriculteurs palestiniens et les mettre à l’abri des exactions israéliennes. La présence de volontaires internationaux en même temps que d’universitaires palestiniens, d’activistes et d’étudiants, réduit la gravité des attaques israéliennes.

Votre présence peut diminuer les risques de violence extrême des forces israéliennes et des colons ; de plus elle affirme avec force le droit des Palestiniens à accéder à leur terre. Enfin, la campagne d’olive fournit une merveilleuse opportunité de passer du temps avec des familles palestiniennes dans leurs oliveraies et leurs maisons.

Cette année la campagne arbore le slogan : “Exister c’est résister”. Comme chaque année, l’accent est mis pour donner à tous les volontaires internationaux une expérience en profondeur en leur permettant de passer du temps avec des agriculteurs qu’ils aident dans la cueillette d’olive, en échangeant avec eux et en partageant la culture palestinienne.

A l’UAWC, nous pensons que le fait d’être témoin de la situation et de partager les conditions de vie est plus fort que seulement lire à leur sujet.

La champagne 2018 commencera le 10 octobre et durera jusqu’au 25 octobre. L’UAWC prend en charge le logement et les transports relatifs à campagne sur place.

Pour plus de détails et confirmer votre participation, contacter UAWC : aghsan@uawc-pal.org

Solidairement,

UAWC