Archives de catégorie : France

Le Droit internationale et les puissances occidentales. Un exemple, la question palestinienne

Conférence de Robert CHARVIN, mercredi 26 mars 2014, 17h45, Faculté de Droit, avenue du Recteur Pineau, Bâtiment A1, Amphi 250.

Docteur en droit, diplômé d’études supérieures de sciences politiques et agrégé des facultés de droit, Robert Charvin est Doyen honoraire de la Faculté de droit et de sciences politiques de Nice et Professeur émérite de l’Université de Nice. Il est également responsable d’ONG (Association internationale des juristes démocrates-AIJD, Nord Sud XXI) et de diverses associations.

Le droit international, fruit d’une série de combats et de négociations diplomatiques, est l’ensemble de normes réglant les relations entre États. Il est tout aussi indispensable que le droit à l’échelle nationale. Mais instrumentalisé par les grandes puissances (droit d’ingérence et responsabilité de protéger, entre autres) en fonction des rapports de force et des intérêts de chacun, il est victime d’une tentative de liquidation. La question palestinienne est une illustration de cette dérive En mettant clairement en exergue cette tentative et en précisant les dangers pour le monde d’un droit international instrumentalisé, Robert Charvin cherche également à faire prendre conscience au citoyen et aux mouvements sociaux de l’importance politique de ses principes et normes et de son utilité, pour évaluer la politique étrangère menée par les Etats. C’est un combat démocratique et citoyen à mener dès aujourd’hui pour reconquérir des espaces de progrès social.

Organisée par le Comité poitevin Palestine dans le cadre de la 38ème Journée de la Terre Palestinienne en partenariat avec la Faculté de Droit.

En savoir plus : JdT_2014_Dépliant

Procès BDS de Bobigny : le tribunal relaxe Olivia, Maha, Mohamed et Ulrich

Le tribunal de Bobigny vient de relaxer Olivia, Maha, Mohamed et Ulrich, poursuivis par le gouvernement et des associations du lobby israélien pour avoir appelé au boycott des produits israéliens

Ce jeudi 3 mai, le tribunal de grande instance de Bobigny a estimé que la loi sur la discrimination invoquée par le gouvernement et les parties civiles concerne les personnes, et ne s’applique pas aux Etats ni aux produits, suivant l’argumentation des avocats de la défense, Maîtres Dominique Cochain, Antoine Comte et Gilles Devers.

Il n’a donc pas suivi les requêtes du procureur qui demandait des milliers d’euros d’amendes et jusqu’à 4 mois de prison avec sursis contre les prévenus.

Il a en outre déclaré irrecevables la Chambre de Commerce France Israël, le BNVCA et l’association « Secours Français aux Sinistrés d’Israël », qui s’étaient portés parties civiles contre les 4 militant(e)s.

Après les jugements dans le même sens rendus par les tribunaux de Paris et de Mulhouse (sans parler de Pontoise et de Créteil où la procédure a été jugée nulle et les prévenus également relaxés), il est réconfortant de constater que les magistrats n’ont aucune envie de commettre un « attentat judiciaire », selon l’expression du Syndicat de la Magistrature pour qualifier la circulaire Alliot-Marie demandant aux juges de condamner les personnes qui appellent au boycott d’Israël.

La campagne BDS, lancée par la société civile palestinienne en juillet 2005 s’amplifie dans le monde entier.

La semaine dernière, la plus grande chaîne de supermarchés britannique, CO-OP, annonçait ainsi cesser toute activité commerciale avec les grossistes israéliens de fruits et légumes dans l’incapacité de certifier que leurs produits ne viennent pas des colonies.

Ces victoires sont le fruit de la détermination des femmes et des hommes qui disent non à l’occupation, non à la ségrégation et non au vol des terres palestiniennes.

Ne relâchons pas la pression. L’occupant doit comprendre que l’occupation a un prix.

CAPJPO-EuroPalestine

Compte-rendu de la venue de Salah Hamouri à Niort

Jeudi 12 avril, l’ensemble des Comités France Palestine de la région Poitou-Charentes ont accueilli Salah Hamouri à Niort pour une soirée, accompagnée de Jean-Claude Lefort. Le Comité Poitevin était présent avec 5 de ses membres.

Libéré à la fin de l’année 2011, après 7 années de prison, il nous a raconté avec beaucoup de pudeur, non pas ce qu’il a vécu, lui, mais toute la souffrance de ses camarades emprisonnés et notamment le terrible enfermement des enfants dont certains ont 8 ans. Ils sont isolés, à part, livrés à eux-mêmes, sans un adulte pour leur faire la lecture ou les distraire.

Après sa sortie de prison, Salah a pu sortir de Palestine début avril, il vit à Jérusalem Est, pour entamer une tournée en France, afin de poursuivre l’engagement qu’il a pris de continuer à défendre ses frères, soeurs et les enfants, prisonniers politiques, dont certains sont enfermés sans jugement.

Il nous a également parlé de la solidarité indéfectible des prisonniers palestiniens entre eux, pour améliorer, leur sort, en prison, malgré les brimades et les changements de prisons fréquents pour briser les liens. Il est ressorti, plus déterminé que jamais à défendre la Palestine contre l’occupant

Nous en sommes sortis très humbles face à la maturité de Salah, qui a 27 ans aujourd’hui.

Une campagne pour tous les prisonniers palestiniens qui sont environ 4 500, selon les périodes, est en marche, pour qu’on ne les oublie pas.

Pierrette Réau

Conférence Salah Hamouri à Niort le 12 avril 2012 – 1ère partie :

Conférence Salah Hamouri à Niort le 12 avril 2012 – 2ème partie :

Le Conseil Régional de Poitou-Charentes se prononce en faveur de l’adhésion de la Palestine à l’ONU

Lors de sa séance plénière du 12 décembre 2011, le Conseil Régional de Poitou-Charentes a exprimé un vœu au gouvernement « pour un vote de la France en faveur d’une adhésion de la Palestine comme membre à part entière et de plein droit des Nations-Unies »

Lire le voeu envoyé au Gouvernement par le CR Poitou-Charentes