Scandale sur le Tour de France !

Au départ du Tour de France cette année prend place une équipe pas comme les autres. Israel Start Up Nation est son nom.

Cette équipe, dont le but ouvertement avoué de son financeur, le richissime homme d’affaire israélo-canadien Sylvan Adams, n’est qu’accessoirement de faire du vélo, a pour ambition et pour objectif « de présenter l’Etat hébreu comme une démocratie vibrante et robuste, un pays normal, sûr, ouvert et tolérant » (Libération 6 mars2020).

Sylvan Adams ne cache pas ses buts et s’affiche « ambassadeur autoproclamé d’Israël ». Pour lui, « les membres de l’équipe sont des ambassadeurs du pays d’Israël qui est la base de l’équipe. » (Le Monde 05/05/2018).

Il a déjà financé en ce sens le départ du Giro de Jérusalem en 2018 [« pour les fans de sport » dit-il qui « veulent juste admirer nos beaux paysages » Libération 6 mars 2020], de même que la participation de Madona à l’Eurovision 2019 à Tel Aviv et la même année la venue du footballeur Messi pour un match Argentine/Uruguay à Tel Aviv. Il finance également la participation d’Israël en Formule 1.

Il a racheté l’équipe Israel Cycling Academy qu’il a renommée en Israel Start Up Nation « en référence à l’esprit d’entreprise et d’innovation du pays ».

L’équipe est composée de 30 coureurs de 16 nationalités différentes. Parmi eux 3 Français et 4 Israéliens. Tout au long des 3470 km du Tour de France, les cyclistes sélectionnés n’auront qu’un seul but : faire oublier qu’Israël est un Etat colonial construit sur le vol de terres palestiniennes et qui continue de voler, piller, détruire le territoire palestinien et en expulser les habitants ; un Etat qui maintient la Bande de Gaza sous blocus depuis 14 ans, la privant d’eau, d’électricité et de produits de première nécessité et lui déversant régulièrement des tapis de bombes ; un Etat qui viole systématiquement les frontières des pays limitrophes tant syrien que libanais ; un Etat qui refuse la citoyenneté à ses ressortissants palestiniens ; un Etat qui viole systémiquement toutes les résolutions internationales et qui est sous le coup d’une procédure pour crimes de guerre auprès de la Cour pénale internationale.

Ainsi, chaque tour de roue de l’équipe Israel Start Up Nation aura pour but de faire oublier les crimes israéliens ; chaque coup de pédale des cyclistes Israel Start Up Nation sera une affirmation pour blanchir cet Etat colonial, raciste, expansionniste et fauteur de guerre dans tout le Moyen Orient.

Les coureurs d’Israel Start Up Nation ne sont pas des sportifs. Ce sont les mercenaires d’une entreprise dénommée « Brand Israel » (marque Israël), destinée à vendre une image redorée d’Israël dans tous les pays où ils participent à des compétitions.

Sylvan Adams l’a bien compris qui affirme « On utilise le sport pour créer des liens et porter l’image du pays. » (Le Monde 05/05/2018). Le sport, et notamment le cyclisme, par l’enthousiasme populaire qu’il suscite est un bon moyen pour cela.

Pour nous, anticolonialistes, nous ne pouvons laisser se dérouler ce scandale sans le dénoncer et nous tenons à affirmer :

Israël occupe

Israël colonise

Israël discrimine          Israël n’est pas le bienvenu sur le Tour de France !

Israël pille

Israël massacre

Poitiers août 2020

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.