« Halte au massacre de la population palestinienne par Israël ! Halte à l’impunité d’Israël ! »

Intervention du Comité lue lors du rassemblement le 13 juillet 2014 – Couronneries – Poitiers

Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour dénoncer la violence israélienne contre les Palestiniens, qui, si elle n’a jamais cessé, atteint aujourd’hui un nouveau sommet.

– 203 attaques de colons, contre les maisons, les champs, les familles palestiniens pour le seul premier trimestre 2014 ;

– 790 arrestations d’enfants dont 495 ont été détenus pendant plus d’une semaine subissant interrogatoires et tortures ;

– un enfant palestinien assassiné tous les 3 jours depuis 2000 :

– des prisonniers libérés ont été ré-arrêtés, ceux en grève de la faim pendant 122 jours contre la détention sans charge ni procès ont été maltraités

– tous les jours des nouvelles constructions, illégales en droit, des nouvelles confiscations de terres palestiniennes sont annoncées.

Pour les Palestiniens, aucune perspective de paix ne se dessine, ni d’amélioration de leur vie tant que durera l’occupation, et tant que l’Autorité Palestinienne collaborera avec l’occupant contre sa propre population.

Un rappel chronologique s’impose pour « remettre les pendules à l’heure »,

Depuis novembre 2012 (date de la dernière offensive d’ampleur sur Gaza), le Hamas respectait une trêve en ce qui concerne les tirs de roquettes.

Durant les semaines qui ont suivi l’enlèvement, le 12 juin, de 3 Israéliens à proximité d’une colonie, Israël s’en est pris au Hamas en Cisjordanie, sans qu’il y ait de réaction militaire de celui-ci.

Quelques jours après la découverte des 3 corps, un drone israélien abattait, le 7 juillet, 7 membres du Hamas à Gaza.

C’est après ces assassinats que le Hamas, considérant que la trêve avait été délibérément rompue par Israël, s’est remis à tirer des roquettes.

Il ne s’agit pas de rentrer dans le jeu du « qui a commencé ? », parce que cela pourrait nous ramener très loin, jusqu’à la création d’Israël et la Nakba, voire même quelques décennies plus tôt. (Julien Salingue)

Pour Israël, qui n’a pas accepté que le gouvernement de réconciliation nationale entre le Hamas et l’OLP soit reconnu par de nombreux pays, et qui n’arrive pas à obtenir des pays occidentaux une frappe sur l’Iran, il s’agit de « terminer le travail de 1948 » : l’attaque dont sont victimes les Palestiniens aujourd’hui n’est en rien une « réplique » ou une « riposte » aux tirs de roquettes. C’est un plan délibéré décidé par Israël pour continuer sa marche en avant pour la colonisation et la soumission de toute la Palestine. Et si ce n’avait pas été la mort des trois colons, un autre prétexte aurait été trouvé ou fabriqué pour entreprendre de nouvelles et terribles exactions :

– en Cisjordanie, Israël a mené des raids dans 1300 foyers, arrêté plus de 500 Palestiniens, en a blessé 120 et tué 12 ;

– dans la Bande de Gaza, Ziad Medoukh (responsable du Département de français à l’Université Al-Aqsa de Gaza et que nous avons reçu à Poitiers en mars 2013) dresse un bilan quotidien des frappes israéliennes. Au 12 juillet minuit, Israël a effectué plus de 2000 bombardements, assassiné 152 Palestiniens dont 30 enfants, 23 femmes et 19 personnes âgées, et en blessant 970 dont 50 sont dans un état grave, tout cela contre une population enfermée dans un minuscule territoire et soumise à un blocus inhumain depuis plus de 7 ans. Et le bilan s’alourdit d’heure en heure.

Le Comité poitevin Palestine :

condamne l’empathie sélective du Président Hollande qui « condamne » le meurtre des trois colons mais reste indifférent à la barbarie subie par le jeune Palestinien Mohammad Abu Khdeir, brûlé vif, et au désespoir de sa famille et reste silencieux sur la tragédie que vivent les Palestiniens, particulièrement ceux de Gaza. Attitude qui lui vaut les félicitations du Premier ministre israélien Netanyahou ;

condamme la décision de l’Ambassade de France en Israël de dédier le bal du juillet, je cite le communiqué de l’ambassade « aux populations du sud d’Israël, qui font face depuis de nombreux jours à des tirs de roquettes extrêmement fréquents. »

condamme la décision de la Préfecture d’interdire, au prétexte de « déclaration tardive », le rassemblement prévu hier soir à Châtellerault ;

dénonce la responsabilité du gouvernement français qui, au lieu de rompre ses relations économiques et culturelles avec Israël, multiple les déclarations et les actes d’allégeance, lui donnant ainsi quitus pour mener sa politique expansionniste et laisser se déchaîner le racisme le plus abjecte ;

Le Comité poitevin Palestine :

– n’appelle pas à la vengeance mais au respect du droit international et des droits de l’homme qui contiennent les éléments pour mettre fin au conflit ;

– appelle à renforcer le boycott, moyen militant pacifique pour faire pression sur les barbares, hypocrites et manipulateurs Israéliens.

Le Comité poitevin Palestine salue et soutient le peuple palestinien dans sa résistance indéfectible et inépuisable pour faire valoir ses droits.

Le Comité poitevin Palestine rappelle qu’il y a un colonisateur israélien et un colonisé palestinien, un agresseur israélien et un agressé palestinien, et que, si l’agression est toujours et internationalement condamnable, la résistance est légitime.

Nous restons en contact pour de prochaines actions. Je vous remercie.

Vive la résistance palestinienne à l’agression sioniste !

 0713_01

0713_02

0713_03

0713_04

0713_05

0713_06

0713_07

0713_08

0713_09

0713_10

0713_11