Natacha Atlas rejoijt BDS !

La grande chanteuse Natacha Atlas compose la plupart de ses chansons, mais elle a également repris les classiques du répertoire oriental, de Abdel Halim Hafez à Oum Kalthoum, en passant par Fairuz. Ses origines multiples, égyptiennes, britanniques, marocaines, palestiniennes, musulmanes et juives, rendent son regard particulièrement pertinent sur l’actualité politique de cette région du monde, comme en témoigne sa chanson Leysh Nat’ Arak.

Cette année, elle déclare avoir été éblouie par la révolution égyptienne, et elle y contribue à sa manière en publiant, selon ses dires, un appel à « se tenir debout et éveillés, venant de cette terre, où la tête haute, les mots sont pourvoyeurs de vérité ». Avec le groupe Bacha Beats elle dédie le titre Egypt: Rise to Freedom au soulèvement du peuple égyptien.

Elle a récemment été contactée pour donner un concert en Israël au mois de décembre prochain. Attachée à la réconciliation entre les peuples, elle avait un temps envisagé d’accepter cette invitation. Mais la
réconciliation entre les peuples passe par la justice, le respect du droit international et la cessation des violations des droits humains. La campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre l’Etat d’Israël vise également à une telle réconciliation, mais elle résulte du constat qu’elle ne se fera pas sans pressions individuelles et collectives. La campagne BDS affirme qu’un concert en Israël participe à l’exclusion de ceux qui sont de l’autre côté du mur de la honte, de l’autre côté du blocus de Gaza ou de l’autre côté des camps de réfugiés. Un concert en Israël contribue, d’autre part, à détourner l’attention des crimes et des discriminations de cet Etat, pour lui donner un visage culturel plus présentable.

Natacha Atlas, et on n’en attendait pas moins d’elle, a fait le même constat et elle déclare avoir d’abord envisagé que son concert en Israël puisse servir d’encouragement à l’opposition de ses fans israéliens aux actions et la politique de leur gouvernement. Elle a également envisagé qu’il puisse servir à leur demander, face à face, de combattre l’apartheid israélien. Mais après mûre réflexion, dit-elle: « Je vois maintenant qu’un acte plus efficace consiste à ne pas aller en Israël, jusqu’à ce que l’apartheid systémique soit aboli une fois pour toutes. C’est pourquoi je retire publiquement ma décision, bien-intentionnée, d’aller me produire en Israël, et j’espère sincèrement que cette décision représente un acte efficace contre ce régime. »

En terme d’efficacité, effectivement, ne pas se produire en Israel contribuera mieux à la recherche d’une solution juste que de s’y produire. Les fans de la chanteuse ne s’y trompent pas, si l’on en juge par les dizaines de messages de félicitations qui affluent depuis hier sur sa page facebook, y compris de la part de fans israéliens. La Campagne BDS France s’associe à de tels messages et félicite Natacha Atlas pour cet acte courageux, généreux, éclairé et qui va dans le sens de l’Histoire.

Puissent d’autres artistes en prendre leçon…

Article publié sur le site de BDS France

Ce contenu a été publié dans BDS - Boycott, désinvestissement et sanctions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.