Un militant pacifiste assassiné à Gaza

Le personnel de la sécurité a trouvé le corps du militant italien, qui avait été tué et laissé dans une maison abandonnée dans la Bande de Gaza à la suite de son enlèvement, a dit un responsable Hamas ce matin. Deux hommes ont été arrêtés et d’autres sont recherchés pour le meurtre de Vittorio Arrigoni, a ajouté le responsable. Le groupe salafiste Ansar al-Jundi, lié à Al-Qaeda, avait menacé jeudi d’exécuter Arrigoni aujourd’hui à 17h si leurs dirigeants, arrêtés le mois dernier par le Hamas, n’étaient pas libérés.

Vidéo diffusée par le groupe Ansar al-Jundi : http://www.youtube.com/watch?v=CP0VuAWhJkc&feature=youtu.be

« Les forces de sécurité sont entrées dans une maison et ont: trouvé le corps de l’Italien, il était mort, » a dit l’officiel à Reuters.

Arrigoni vivait dans la Bande de Gaza depuis août 2008. Il était arrivé sur un bateau transportant des fournitures humanitaires dont Israël interdit l’entrée.

Le Hamas s’est opposé violemment aux Salafistes qui revendiquent une lecture extrémiste de l’Islam et semble avoir attiré des recrues parmi les gens qui veulent l’application la Sharia et qui contestent la politique de retenue du Hamas contre Israël.

Les Salafistes ont aussi attaqué des cafés internet et veulent l’expulsion des Chrétiens.

Ehab al-Ghazzain, porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas, a dit lors d’une conférence de presse que l’arrestation et l’interrogatoire d’un des membres du groupe avait conduit à la découverte de l’endroit où Arrigoni était détenu, mais lorsque les forces sont arrivées sur les lieux, il était mort.

« Les forces sont arrivées rapidement sur les lieux pour découvrir que l’homme kidnappé avait été tué plusieurs heures auparavant, d’une manière affreuse, selon le médecin légiste, » a dit Ghassain.

Le responsable de la sécurité présent sur les lieux a dit qu’Arrigoni avait été étranglé.

Ghassain a déclaré que les ravisseurs avaient récemment loué la maison où le corps a été découvert et qu’ils s’étaient servis d’une voiture appartenant à un tiers pour dissimuler leur identité.

« Leur intention, depuis le tout début, était de tuer leur victime parce que le crime a eu lieu peu de temps après son enlèvement, » a-t-il ajouté.

Dans la vidéo postée sur YouTube (ci-dessus) par ses ravisseurs, on voit Arrigoni les yeux bandés, du sang autour de son œil droit, et on voit une main qui lui tourne la tête vers la caméra en empoignant ses cheveux.

Le texte en arabe qui accompagne la vidéo dit : « L’otage italien n’est entré sur notre terre que pour propager la corruption. » Il décrit l’Italie comme « un Etat infidèle ».

Arrigoni est le premier étranger enlevé à Gaza depuis le journaliste de la BBC Alan Johnston, qui a été détenu pendant 114 jours par un groupe lié à al-Qaida nommé l’Armée de l’Islam. Il avait été libéré en 2007.

Ghassain a dit que le meurtre pouvait compromettre d’autres missions de solidarité, comme les flottilles qui ont essayé de briser le blocus naval israélien sur Gaza. Des activistes internationaux se préparent à prendre la mer, avec une quinzaine de bateaux, à la fin du mois prochain.

« Les responsables de la mort d’Arrigoni servent les intentions d’Israël en essayant de terroriser les gens qui soutiennent le peuple palestinien à Gaza, » a dit Ghassain.

Par Nidal al-Mughrabi
Source : Reuters  Traduction : MR pour ISM

Ce contenu a été publié dans Gaza. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.