Archives mensuelles : septembre 2010

Platini menace Israël

Le président de l’UEFA menace de reconsidérer la qualité de membre d’Israël à l’UEFA.

Le président de l’Union européenne des associations de football (UEFA), le Français Michel Platini a affirmé que les mesures israéliennes vis-à-vis du sport palestinien constituaient une violation des réglementations et lois internationales en vigueur susceptible de le pousser à reconsidérer la qualité de membre dont jouit Israël au sein de l’UEFA.
«Nous les avons acceptés (israéliens) en Europe et leur avons garanti les conditions d’adhésion, ils doivent respecter le message des lois et réglementations sportives internationales, faute de quoi leur présence en Europe n’aura pas lieu d’être», a-t-il martelé.
«Je vais peser de tout mon poids pour mettre un terme à la souffrance du joueur palestinien notamment au football et je présenterai cet état de fait au bureau exécutif lors de la prochaine réunion prévue en octobre 2010, d’autant Israël est membre du bureau exécutif», a déclaré M.Platini lors de sa rencontre avec M.Jibril Rajoub, président de la fédération palestinienne de football et président du comité olympique palestinien, au siège de l’UEFA à Nyon (Suisse).
Platini a insisté sur la nécessité de mettre Israël devant ses responsabilités, réaffirmant son rejet des compromis, car le joueur palestinien a les mêmes droits que les autres joueurs internationaux. «Israël n’a qu’un seul choix: laisser le sport palestinien se développer ou il doit assumer tout seul les conséquences de son attitude», a-t-il estimé.
L’entretien entre Jibril Rajoub et Platini a porté sur plusieurs points dont le sport palestinien, les mesures israéliennes et la consolidation des infrastructures sportives palestiniennes.
Il a été également question des pratiques israéliennes, notamment visant à isoler le joueur et le sport palestiniens, des restrictions qui leur sont imposées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Palestine et de l’interdiction d’entrée d’équipements sportifs dans les territoires palestiniens. Israël avait interdit l’entrée d’aides pour favoriser le développement du sport en Palestine, octroyées en juillet 2009 par Platini et qui sont toujours bloquées au niveau des ports israéliens. Platini a écouté un exposé détaillé sur la situation du sport palestinien, et a reçu un rapport des mains de M.Rajoub autour de cette question.

publié le 25 Septembre 2010
http://www.lexpressiondz.com/article/4/2010-09-25/80975.html

Le FPLP quitte l’OLP

Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) a annoncé dimanche qu’il se retirait provisoirement de l’OLP (Organisation pour la libération de la Palestine) pour protester contre les négociations de paix avec Israël.
Le FPLP explique dans un communiqué qu’il refuse de couvrir des « politiques qui dévasteraient la cause nationale ».
Israël, l’Autorité palestinienne et les médiateurs tentent de trouver un compromis pour que les négociations directes puissent se poursuivre après l’expiration, ce dimanche soir à minuit, d’un gel de la colonisation.

(Dimanche, 26 septembre 2010 – Avec les agences de presse)

Les Trade Unions votent à l’unanimité le boycott et le désinvestissement

Les syndicats britanniques ont mis tout leur poids en faveur d’une campagne de désinvestissement et de boycott des entreprises qui profitent de l’occupation illégale par Israël des territoires palestiniens.

Les syndicats ont voté à l’unanimité aujourd’hui à la conférence annuelle des Trade Unions pour une motion présentée par l’Association des salariés des Transports »(CNTS), appuyé par le GMB, et soutenu par l’UNSION, le PCS (les services publics et commerciaux de l’Union) et le FBU (Fire Brigades Union).

La motion demande que le Conseil général agisse en étroite collaboration avec le mouvement Palestine Solidarity Campaign pour encourager activement les sociétés affiliées, les employeurs et les fonds de pension à se désinvestir et à boycotter les produits des entreprises qui tirent profit des colonies de peuplement, de l’occupation et de la construction du Mur d’Apartheid.

Le Conseil a condamné le blocus israélien des territoires palestiniens, en particulier de la bande de Gaza, et les agressions meurtrières de mai dernier par l’armée israélienne contre les navires transportant des fournitures d’aide humanitaire à Gaza.

Le Conseil a également appelé à la fin immédiate du blocus de Gaza et à une enquête indépendante sur l’attentat contre le navire turc d’aide humanitaire, le Marmara Mavi, où neuf militants ont été tués.

Une déclaration distincte du Conseil général exige que les Trade Unions, qui représentent 6,5 millions de travailleurs à travers le Royaume-Uni, adoptent un programme concret d’action dès le mois prochain.

Hugh Lanning, président de la CFP, a déclaré : « Cette motion s’appuie sur celle déjà adoptée lors de la conférence de l’an dernier et qui avait décidé de faire campagne pour un boycott des produits provenant des colonies illégales en Cisjordanie. C’est un énorme pas en avant dans le mouvement pour la justice pour le peuple palestinien, et cela reflète une colère grandissante du public face à l’agression d’Israël envers les Palestiniens et envers ceux qui, comme les humanitaires de la flottille d’aide pour Gaza, tentent de les aider. »

Hugh Lanning a ajouté : « Les syndicats ont joué un rôle essentiel en aidant à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud et à apporter la liberté aux gens de ce pays. Le vote d’aujourd’hui montre que les syndicats britanniques sont prêts à se lever à nouveau pour appuyer un peuple opprimé – cette fois-ci les Palestiniens – et pour l’aider à gagner sa liberté. C’est un moment historique pour le mouvement syndical au Royaume-Uni, et dont il peut être fier. »

Contact pour la presse :
Sarah Colborne
T : 07971 424 296
E : sarah.colborne@palestinecampaign.org
14 septembre 2010 – The Palestine Solidarity Campaign
http://www.palestinecampaign.org
Traduction : Info-Palestine .net

Judaïsation d’al-Qods (Jérusalem) : 5 millions de shekels pour détruire la capitale de la Palestine

Le ministre sioniste du tourisme a décidé de consacrer 5 millions de shekels (1.100.000€) pour promouvoir ce qu’il appelle « les sites touristiques israéliens » dans la vieille ville d’al-Qods, Silwan et Sheikh Jarrah. Selon l’étude du centre al-Qods pour les droits socio-économiques publiée le 21 septembre, il s’agit d’un pas important dans le plan de judaïsation de la ville et la modification de ses traits arabes et islamiques.

Deux millions de shekels seront consacrés à appuyer les projets de colonisation dans le quartier de Silwan, ou ce que les sionistes appellent « la ville de David », un million et demi sera consacré aux postes de colonisation dans Sheikh Jarrah et la même somme pour les postes de colonisation à l’intérieur de la vieille ville. Cette décision du ministre du tourisme vient après celle du ministre sioniste de l’éducation qui oblige les élèves des écoles « israéliennes », dans al-Qods et ailleurs, de visiter le « patrimoine juif » dans Sheikh Jarrah et Silwan notamment, deux fois par an, programme qui sera financé par 5 autres millions de shekels.

Le rapport indique que la plupart des projets à Silwan entrent dans le cadre ce qui s’appelle « le développement des infrastructures de la ville de Silwan » alors que les travaux consistent à fonder quarante postes de colonisation dans le quartier afin de détruire entièrement son caractère arabo-musulman et le judaïser. Il y a deux ans, les autorités de l’occupation avaient démonté le site omeyyade qui se trouvait au sud-ouest de la mosquée al-Aqsa pour transporter ses pierres, pesant 5 tonnes, et les exposer dans la place de la Knesset et d’autres lieux, dans une volonté manifeste de rayer le patrimoine arabo-musulman en éparpillant ses vestiges.

Le rapport indique également qu’il y a 70 postes sionistes de colonisation dans la vieille ville, habités par plus de mille colons, répartis autour de la mosquée al-Aqsa, dans les rues al-Wad, Uqba Khaldiya, Uqba Saraya, Hara Sa’diya, Burj Laqlaq, Silsila, et les postes de colonisation s’étendent à présent vers le quartier chrétien de la vieille ville, comme Suq Dabbâgha et Jabsha. Ceci sans oublier ce qui s’appelle « le quartier juif » qui est le quartier Sharaf, rasé en 1967 après l’occupation de cette partie de la ville d’al-Qods, et où les colons sont au nombre de 3.000. A l’intérieur de la vieille ville, la fondation de la « synagogue de la ruine » en 2009 s’est faite sur un bâtiment ottoman qui se trouvait près de la mosquée Umari et sur des terres du waqf musulman.

Les données démographiques indiquent par ailleurs que le nombre d’habitants palestiniens de la vieille ville est environ de 36.000 maqdisis, face aux 4000 colons qui se trouvent dans le « quartier juif » et les postes de colonisation.

Jérusalem – 23-09-2010
Source : French Moqawama
Traduction : MR pour ISM

Le Liban dénonce les violations israéliennes du droit international

« Pendant que le Liban respecte la résolution 1701 du Conseil de sécurité et demande à Israël de se plier à ses dispositions, Israël poursuit ses violations quotidiennes de l’espace aérien, du territoire et des eaux territoriales libanaises », a déclaré vendredi le Président libanais, Michel Sleiman, dans son allocution prononcée lors du débat annuel de l’Assemblée générale de l’ONU.

Il a rappelé que ces violations avaient été « qualifiées de provocations par le Secrétaire général de l’ONU dans plusieurs de ces rapports ». Michel Sleiman a poursuivi en dénonçant aussi « le réseau d’espions et le recrutement d’agents » par Israël, destinés « à alimenter le conflit et déstabiliser le pays » et « qui ont atteint un tel niveau que la communauté internationale doit prendre une position ferme pour contrecarrer les agressions d’Israël, ses menaces permanentes contre le Liban, son peuple et ses infrastructures ».

Il a également demandé à la communauté internationale d’intervenir pour obtenir « le retrait israélien des territoires encore occupés, le secteur des fermes de Chebaa, le Mont Kfarshuba et le nord du village d’Al Ghajar, sans délais ni conditions ».

« Il est important de noter que nous conservons notre droit de récupérer et libérer nos territoires occupés par tous les moyens légitimes et disponibles », a-t-il ensuite rappelé, avant de demander plus de soutien financier et technique « pour retirer les mines et les bombes à sous munitions disposées au hasard dans des zones résidentielles pendant l’agression de juillet 2006 ».

Le Président libanais a ensuite plaidé « pour le droit de son pays à disposer de ses richesses en eaux, en pétrole et en gaz naturel conformément au droit international, en particulier parce qu’il prévoit d’exploiter ces ressources dans les limites de sa zone économique exclusive ».

Devant les Etats membres, Michel Sleiman a tenu aussi à saluer « les efforts et les sacrifices des troupes de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (<« http://www.un.org/french/peace/peace/cu_mission/finul/finul.htm »>FINUL) déployées au Sud Liban ».

« Nous tenons à les garder, nous réitérons l’importance de la coordination et de la coopération entre l’armée libanaise et les forces internationales, afin d’assurer la bonne mise en oeuvre de la mission qui lui leur a été confiée », a-t-il expliqué, avant de regretter que cette coopération « ne produise aucun retour, à part des positions israéliennes arrogantes et provocantes qui sont la raison centrale des incidents qui se déroulent le long de la Ligne Bleue ».

En dépit de cet état de fait, le Président libanais a conclu en rappelant que son pays resterait cependant toujours ouvert au dialogue.