Quand des acteurs israéliens appellent au boycott

30/08/2010

Un collectif d’artistes israéliens a décidé il y a quelques jours de ne pas participer à des représentations qui auraient lieu dans un théâtre de la colonie d’Ariel. Décision qui divise l’opinion en Israël.
Dans la colonie illégale d’Ariel en Cisjordanie, un centre culturel devrait ouvrir ses portes d’ici le 8 novembre prochain. Avant même son ouverture, plusieurs artistes venant du milieu du théâtre, acteurs, dramaturges, ont décidé de boycotter ce centre culturel. Parmi eux, Yehoshua Sobol, dramaturge, fait partie des quelques 57 artistes signataires de la pétition appelant au boycott. Il défend sa position expliquant que : « nous devons veiller à ne pas légitimer des colonies au-delà des frontières reconnues par la communauté internationale parce qu‘à mon sens, c’est un des obstacles majeurs à un accord avec les Palestiniens. »

La réaction du gouvernement a été immédiate. Samedi, Limor Livnat, ministre de la culture et des sports a déclaré qu’il fallait « mettre de côté toutes revendications politiques dans le domaine culturel et artistique ». Elle ajoute que « n’importe quel citoyen israélien a le droit de profiter des représentations culturelles et artistiques et cela quelque soit le lieu où il vit. » Elle a donc demandé aux artistes de revenir sur leur déclaration et de ne pas boycotter le centre culturel de la colonie d’Ariel.

Dimanche, suite à une réunion avec les membres de son cabinet, le premier ministre Netanyahou a eu une réaction beaucoup plus violente.Il a condamné ce boycott culturel déclarant que : « Israël fait face à des attaques de délégitimation de la part de certaines personnalités de la communauté internationale, y compris des tentatives de boycotts universitaires et économiques ». Et d’ajouter que « la dernière chose dont nous avons besoin aujourd’hui est un boycott venant de l’intérieur. » Suite à cette déclaration, il ajouté qu’il couperait les subventions des compagnies de théâtre qui participeraient au boycott.

Le maire d’Ariel, Ron Nahman a lui déclaré être « choqué par cette pétition qui mélange politique et culture. »

Les directeurs des différents théâtres qui doivent se jouer à Ariel ont affirmé qu’ils seraient présents pour leur représentation. Mais si le nombre de défections continuent d’augmenter, il leur sera difficile de respecter leur engagement. A moins de forcer les acteurs à jouer? Un membre du Likoud [parti du premier ministre Netanyahou] aurait proposé de réquisitionner les acteurs pour les obliger à remplir leur « devoir patriotique ».

M. Sobol a trouvé une solution beaucoup plus simple et a déclaré que : « les habitants d’Ariel disposent d’excellentes routes et n’ont qu’à s’en servir pour venir nous voir à Tel-Aviv. »

Ce contenu a été publié dans BDS - Boycott, désinvestissement et sanctions, Israel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.