Conférence débat Un boycott légitime

Un_boycott_legitime_A6Pour l’État d’Israël, la principale source d’exportation vers l’Occident n’est pas faite de mandarines ou d’avocats, ni même d’armement ou de systèmes sécuritaires : l’essentiel, c’est la promotion d’une image, celle de l’ « énergie créative » pour tout ce qui touche à la culture. (…)

Or cette vitrine culturelle, comme le prestige international de l’université israélienne, masquent une tout autre réalité : les liens entre cette université et l’institution militaire, le rôle de l’université dans la recherche de nouveaux outils de combat et de renseignement, la discrimination des étudiants palestiniens, l’absence de protestation contre les guerres menées à Gaza (…)

C’est cette réalité-là qui explique le succès exponentiel du boycott académique et culturel dans le monde entier – et les réactions très vives du pouvoir israélien contre ce qu’il considère désormais comme une « menace existentielle ». Ce boycott ne concerne pas les personnes mais les institutions et ceux qu’elles soutiennent. Il n’est ni un obstacle au dialogue, ni un frein à l’action d’une « gauche sioniste » muette et paralytique. Il est un mode de résistance pacifique et parfaitement légitime. (extraits  4ème de couverture).

Un_boycott_legitime

2016 se termine, vive 2017 !

 voeux-uawc
Je me joins à l’UAWC, la coopérative palestinienne dont nous distribuons les produits agricoles, pour vous souhaiter une bonne fin d’année.
«Elle est à l’horizon. Je fais deux pas, elle recule de deux pas. Je fais dix pas et l’horizon est instantanément à dix pas devant. Je peux marcher aussi longtemps que je veux, je ne l’atteindrai jamais. A quoi sert donc l’utopie? A cela précisément: à vous faire marcher
Eduardo Galeano, Paroles vagabondes.
« Depuis que l’Humanité existe, ça a toujours été – 3 pas en avant, 2 pas en arrière – et pourtant, elle avance quand même. Pas de chance, nous vivons et traversons une phase de 2 pas en arrière ! C’est à chacun de nous de tenir bon et de rester fidèles ! et elle se remettra à faire ses 3 pas en avant. Tenons bon, d’autant plus que l’on est à la fin de la phase des 2 pas en arrière … et ça n’est pas que chez nous, c’est toute l’Humanité.  »
Georges Ibrahim Abdallah en prison depuis 33 ans, libérable depuis 1999 mais maintenu là par le gouvernement français sur injonction d’Israël et des Etats-Unis.
Amicalement,
Sylvette ROUGIER
Présidente du Comité poitevin Palestine

L’Union des Comités de Travailleurs Agricoles adresse ses meilleurs vœux pour Noël et la nouvelle année à tous ses frères, sœurs, amis et à toutes les personnes éprises de liberté et de paix.

Puisse la nouvelle année vous apporter liberté, paix et justice.

Solidarité.

UAWC

“Nous protégeons notre pays et soutenons nos agriculteurs”

Dear Friends and Activists,,

Union of Agricultural Work Committees (UAWC) sends its warmest wishes on Christmas and New Year to all of its brothers, sisters, friends and all freedom and peace-loving peoples.

May New Year bring you freedom, peace, and social justice

In solidarity

Union of Agricultural Work Committees (UAWC)

« Protecting Our Land and Supporting Our Farmers »

Queridos amigos y activistas

Queridos compañeros y compañeras: nosotros los felicitamos por el Año Nuevo y la Navidad. y esperamos que el año que viene sea uno de paz, liberación y justicia social.  

Saludos cordials

UAWC

« Protegiendo Nuestra Tierra y Apoyando Nuestros Campesinos »

 

Film « 3000 Nuits » Dimanche 27 novembre 2016 16h30 Le Dietrich

imagesLe mois de novembre est l’occasion pour le Comité poitevin Palestine de rappeler le 69ème anniversaire du plan de partage de la Palestine, comme mars est le mois qui rappelle l’anniversaire des évènements de 1976 qui allaient donner naissance à la Journée de la Terre palestinienne. Revenir aux évènements sources pour éclairer le conflit actuel est un des objectifs que s’est fixé le Comité.

En approuvant la Résolution 181 qui recommande le partage de la Palestine en un Etat juif, un Etat arabe et une tutelle internationale pour Jérusalem, le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale des Nations Unies ouvrait la porte à une injustice dont les conséquences terribles se font toujours sentir  aujourd’hui.

En proposant la projection du film « 3000 Nuits », le Comité poitevin Palestine donne à voir, à travers le quotidien d’une prisonnière palestinienne en Israël, combien la solidarité entre détenues permet de préserver l’espoir malgré la dégradation des conditions de vie en Palestine au fil des années passées.

La projection sera suivie d’un débat avec des membres du Comité poitevin Palestine et un pot sera offert par le Comité en fin séance.

tract_nov_2016